Gilles Babinet est un optimiste de l’économie numérique. Il est, depuis 2012, chargé par la France de faire la promotion du digital et de ses avantages auprès de la Commission européenne. Et pourtant, d’emblée, il annonce : « Internet échappera de plus en plus à la régulation ».

Il prend pour exemple Telegram, une application de messagerie à la réputation sulfureuse. Elle permet d’échanger de manière cryptée et serait massivement utilisée par les djihadistes. Mais elle est aujourd’hui utilisée par 500 millions de personnes dans le monde et permettra bientôt de faire des transactions en crypto-monnaie.
Inquiétant ? Pas pour Gilles Babinet. Sa philosophie s’appuie sur la célèbre citation de Lawrence Lessig « Code is law », autrement dit la technologie conforme le monde, elle le façonne.

« Uber a changé la loi dans 40 pays, parce que l’expérience qu’il a amené était tellement puissante que les citoyens, dans tous ces pays, ont demandé au régulateur de modifier la loi pour pouvoir adapter ce nouveau type de service. »
L’expérience utilisateur serait-elle au dessus de tout ? Au point de laisser l’innovation diriger ce nouveau monde ?

☛ Inscrivez-vous à notre prochaine conférence sur la mondialisation (GRATUIT !)

> Retrouvez le replay intégral Le vertige du Big Data
> Vous voulez connaître la prochaine conférence, abonnez-vous à notre newsletter
> Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Repères et Perspectives en faisant un don