Apprendre à ralentir, à décrocher, à faire le vide, ce sont des thèmes en vogue. De là à ériger l’ennui en vertu ? Difficile pour une société qui en a fait un terme péjoratif, ayant remplacé celui d’oisiveté. « Pourtant, l’ennui comme tel peut être une expérience » disait Ludwig Wittgenstein. La science a par ailleurs démontré qu’il stimulait la créativité. Pour le théologien Grégoire Catta, l’ennui est un prérequis à la rencontre avec Dieu. Mais l’ennui est-ce forcément l’inaction ?