Alors que le Comité d’éthique vient de se prononcer en faveur d’un élargissement de la PMA aux couples lesbiens et aux femmes seules, la question de l’aide à la procréation revient sur le devant de la scène. De quoi s’agit-il ? Quelle différence entre PMA et GPA ?

La PMA, ou procréation médicalement assistée, consiste à utiliser des techniques médicales, comme des inséminations artificielles ou FIV (fécondation in vitro), pour permettre à un couple d’avoir un enfant. En France, un enfant sur 30 est conçu par PMA, soit près de 25.000 naissances en 2015.

La GPA, ou gestation pour autrui, est une toute autre affaire. Il s’agit d’avoir recours à une mère porteuse, notamment pour les couples d’hommes homosexuels. La GPA est interdite en France et le gouvernement a récemment réaffirmé son opposition à sa légalisation.

Les explications du docteur Joëlle Belaïsch-Allart, vice-présidente du Collège national des gynécologues-obstétriciens