Donald Trump n’est pas le seul dirigeant politique à largement utiliser les « fake news ». En Europe, les populistes utilisent également beaucoup ce système de diffusion de fausses informations qui parviennent à inonder internet grâce aux réseaux sociaux. Cette forme de propagande politique n’est pas nouvelle mais l’immédiateté de la diffusion sur un réseau tel que Twitter change la temporalité de l’effet d’une « fake news ».

Par exemple, le pacte de Marrakech ciblé par Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan comme consacrant le « droit à l’immigration généralisée » a connu un écho très important notamment au sein du mouvement des gilets jaunes. La présidente du Rassemblement national, n’a jamais admis avoir menti et diffusé une fake news, à l’image de Donald Trump, qui ne reconnaît jamais la paternité de fausses informations.