Dans une société capitaliste, l’aspiration au travail est devenue non seulement une norme sociale mais une véritable nécessité pour être accepté par une société. Y renoncer signifie t-elle forcément de se mettre au ban de la société ? Pour Patrick Boulte, fondateur de l’association Solidarités Nouvelles face au Chômage qui rencontre de nombreux chômeurs en grande difficulté, leur reconstruction et leur réinsertion dans la société passe par le travail. Il ne s’agit pas pour eux de remettre en cause le système mais plutôt de voir comment ils peuvent à nouveau appartenir à la société.

Pour Frédérique Bedos, cela va au-delà du travail à proprement parler. Selon elle, la question est de savoir comment on s’épanouit, comment chacun arrive à trouver sa vérité. Dans une époque où le sens de ce qu’on fait prend de plus en plus d’importance, on est en droit de se poser la question de savoir si seul le travail peut nous mener vers cette quête de sens.