Mardi 25 janvier 2022 à 20h30 à l’Espace Landowski
Boulogne-Billancourt

Depuis les débuts de l’humanité, la technique et notamment la technique médicale, a eu pour objectif l’amélioration des conditions de vie de l’homme. Mais dans le transhumanisme, ce qui est en cause est différent, puisqu’il s’agit non plus simplement d’améliorer les conditions de la vie humaine, mais bien d’en modifier la nature, en améliorant les capacités de l’Homme grâce à la technologie.

Le transhumanisme pose de nombreuses questions.

Une conférence animée par Théo Moy journaliste à la Croix

NOS INTERVENANTS

Jean-Michel Besnier

Jean-Michel Besnier

Philosophe, auteur de Les robotsfont-ils l amour ?

Nathanaël Jarassé

Nathanaël Jarassé

Chercheur au CNRS

Jean-Michel Besnier : « Dans le transhumanisme : Il ne faut pas naître, il faut être fabriqué »

Le transhumanisme est un mouvement qui porte un message simple : les sciences et les techniques vont réaliser toutes les aspirations des humains.
Tout au long de ce débat, Jean-Michel Besnier nous questionne sur les dérives que pourrait engendrer cette négation de la fragilité humaine. Et sa prospective annonce que devenir un homme augmenté ne sera pas accessible à tous et sera réservé aux élites.

Nathanaël Jarassé : « Le discours transhumanisme nie l’impossibilité scientifique ou technique »

Au prisme de son métier de chercheur au CNRS, Nathanaël Jarassé constate que le transhumanisme génère le fantasme de l’homme robot, l’homme du futur, le ciborg, l’homme augmenté. Certains transhumanistes jouent de cet imaginaire positif pour faciliter la reconstruction identitaire et la réinsertion sociale des personnes handicapées appareillées conformément aux représentations sociales de l’individu performant.